Chaque Jovi a sa…Céline Fotso !

Petit Pays n’est pas le seul dans ce milieu à avoir sa Céline, si Njitap le seul à avoir sa Fotso; que ce soit sur facebook, twitter…au marché, au bar ou dans le rue, chaque grand homme, chaque star, chaque artiste a, chacun à son niveau, ses fans, ses défenseurs, ses alliés…qui se liguent à chaque fois que l’occasion se présente pour soutenir, défendre et aduler leur star. Céline Fotso mère fondatrice de JeWandaMag, fait partie intégrante de toutes ces catégories d’hommes, de femmes et d’enfants qui forment le cercle ouvertement fermé des fans, défenseurs et alliés de Jovi. Elle est un peu pour lui ce que Madeleine était beaucoup à Jésus. D’un côté il y’a le maitre, qui connait tout, qui est tout puissant, qui est loué, et presque adoré; de l’autre il y’a la maitresse, prête à renoncer à tout pour suivre le maitre et le caresser dans le sens du poil. Comme avec Jésus, leur relation est si intimement particulière, qu’on prête à Celine d’être la petite de Jovi. Or ni l’un ni l’autre n’a jamais infirmé ou encore confirmé cette information, alors le public s’en sert à sa guise. Public qui aurait aimé que le fantasme sur le couple soit une réalité, et que ces deux puissent s’afficher en public, et que naisse enfin, le premier couple people et public de notre mouvement hiphop, mais hélas.

Une chose est sûre, depuis que le public camerounais découvre Jovi, Céline n’a jamais caché son côté d’avocate du Monstre. Que Jovi soit grand elle dira qu’il est très grand, mais qu’il soit petit elle ne le dira jamais. Son rôle est bien défini par elle-même à la base : soutenir Jovi dans sa croisade. Qu’il pleuve ou qu’il neige, dans les rires ou dans les larmes, dans le buzz ou dans le ndem. Le jeu que joue Céline autour de lui est, à n’en point douter, un jeu franc, candide peut-être, mais teinté de loyauté. Combien de stars dans ce milieu ont été trahies, abandonnées, insultées par leurs propres proches ou agents. Or ce dont les stars ont besoin, c’est qu’on loue leurs prouesses en public, qu’on parle toujours d’elles en termes apologiques, qu’on cache leurs faiblesses, et que leur linge sale soit lavé dans le silence de la famille. Voilà pourquoi, Jovi, qui ne sait pas cacher son égo comme il cache sa Céline, n’a pas aimé être mal-traité en public par un autre artiste comme lui. Le sentiment qu’il a éprouvé envers Baccardi, est le même qu’il a eu envers Sadrack, et qu’il aura certainement avec Krotal si jamais il le critiquait un jour en public.

Le reproche qu’on a eu à faire à Jovi dans les deux cas aura été le manque le respect aux anciens, aux grands frères. Mais Céline viendra dire à ceux-ci, que si le grand frère ne se respecte pas, il n’a droit à aucun respect. L’âge n’est donc qu’un numéro, l’attitude de respectabilité est tout. Nonobstant la tradition africaine qui promeut le respect des vieux, les faits prouvent au jour le jour que la vieillesse n’est pas une garantie de la sagesse. C’est peut-être pour cette raison que Sam’s disait à Youssoupha qu’il n’y a plus de petits ni de grands. Et Youssoupha de dire que « le rap n’était pas mieux avant »…

En observant bien, on a l’impression que Jovi a moins tort sur ce coup que celui avec Sadrack. Cette fois ci, il n’a pas que Céline à ses côtés, pouvant penser avec lui que Baccardi n’est pas irréprochable. Ils se souviennent de son acte envers Kallash, que le public a peut-être pardonné, mais sans oublier. Plusieurs artistes pensent en solo qu’il est plus venu prendre que donner au hiphop du bled. Mais Pit aussi n’est pas seul, il a aussi sa "Céline", ses défenseurs, brandissant la lapalissade de son disque d’or et de légendaire rappeur français. Oui Pit est un rappeur français ayant beaucoup fait pour le rap de france; mais aussi il fallait que Jovi vienne pour que le combat continue…au Mboa.

Voilà comment on se retrouve devant une aporie : Pit n’avait pas le droit de « manquer le respect » à Jovi en public ; Jovi n’avait pas le droit de réponse publique et insolente envers Pit relevant au grand jour les secrets des box et des inbox…mais que dire ? Chaque artiste a ses fans, son équipe, son style, son égo et ses tripes. Le rôle que les anciens ont joué est aussi respectable que celui que jouent actuellement les nouveaux. De même, Le rôle que Céline joue auprès de Jovi est aussi important que ce qu’il joue pour elle, chacune des parties doit le respecter. Elle est sa muse, son oreille, sa plume et sa………Elle est à Jovi ce que Platon était à Socrate, ce que Guaino était à Sarkozy, ce que Blé Goudé était à Gbagbo…elle lui est entière comme Michelle à Obama…comme Ruth à Naomie. Sa devise est celle de Racine: être ami sincère ou sincère ennemi, et pas traitre et fidèle à demi.

Ce mouv' a grav' besoin des pierres et des bras solides afin d’aider les stars à construire leur empire. Mais surtout des gens éclairés, capables de sonder les nuits, dénicher les potentialités dans la nébulosité des souterrains, les exposer à la brillance de la lumière. Mais comme les stars ne sont que des hommes, avec la malédiction de l’imperfection, il faut autour d’eux des gens visionnaires, qui ne vont pas seulement tomber quand ils tombent, rire quand ils rient, les applaudir, leur chanter des louanges outrées jusqu’à l’idolâtrie; mais des âmes fortes, capables de les corriger, les conseiller, leur défricher et baliser le chemin de leurs pas; les critiquer sévèrement, leur dire la vérité sur eux et sur leurs actes. Donc chaque Jovi devrait avoir sa Céline, mais avec un peu plus d’esprit…d’autocritique; afin de délivrer le mouv’ de la prison de New Bell et des misères du mboko.

PS: I wrote with my left hand, with my right hand I would kill someone

MrBuzz

Twitter: @Monsieur2035

Retour à l'accueil