Qui est donc le gars de Charlotte Dipanda ?

Ainsi, une semaine ne passe sans aucun fait majeur ne marque le paysage des réseaux sociaux au Cameroun. Les histoires sortent de nulle part, les unes aussi ahurissantes que les autres, et se posent en un temps record comme des actualités dont presque personne ne peut se passer. Ces histoires tournent toujours autour des sujets à sensation avec tous les ingrédients pour attirer l’attention et pour tirer au plus loin la polémique. Alors que le récent sujet de buzz venait tout juste de tomber « dans l’eau », tout de suite a émergé au grand jour un autre sujet de même nature. Un sujet sur lequel les internautes ont sauté avec émerveillement comme s’ils étaient en train de mourir d’ennui et qui leur manquait une telle occupation pour se sentir véritablement en vie.

Cette fois ci, c’est la personne de Charlotte Dipanda qui en a payé les frais. Ce qui au départ semblait être un épiphénomène comme la toile en compte démesurément, a pris l’effet d’un paillon qui vole dans savoir où se (re)poser. Une photo qui a existé publiquement depuis des mois sur le compte personnel d’un des proches de l’artiste a été remise aux feux de l’actualité sous un angle beaucoup moins attendu. Ce qui était au départ une photo aux allures familiales et amicales a été présenté comme les preuves d’une identité sexuelle ombreuse de la jeune artiste.

Assez rapidement, la presse digitale à sensation a commencé à relayer ce fait divers comme une information capitale. Les internautes qui se comportent aussi sur la toile comme une foule hystérique sont entrés dans la danse en allant même un peu plus vite que la musique. Tout ça sous le regard impuissant et impuni du Minpostel qui n’avait su sortir ses griffes que pour museler les gens sur l’affaire anglophone. C’est alors que la belle et charmante Dipanda est devenue le sujet central de la grande majorité des publications des uns et des autres.

Les uns qui pensaient, avec chacun leurs raisons, à la véracité de cette information non justifiée, de cette rumeur plus ou moins clarifiée. Même s’ils n’ont pas toutes les pièces du puzzle entre leurs mains, ceux-ci pensent que même si rien n’est prouvé, il n’y a jamais de fumée sans feu. Ils préfèrent alors humer les odeurs de cette fumée et la suivre partout où elle va. Ils partagent donc cette information non justifiée en se doutant que ce soit vraie et en regrettant, peut-être au conditionnel, qu’une si grande et belle personne comme Dipanda puisse tomber avec laideur aussi bas.

D’autres, qui se posent comme les défenseurs autoproclamés de la star, pensent que ceux qui ont diffusé cette « info » sont des personnes aigries et jalouses. Des personnes qui n’ont rien à faire de leur vie, et s’occupent de celle des autres, en militant pour leur chute. Alors ils publient des longues plaidoiries, des lettres dithyrambiques, des hagiographies, des louanges frisant l’idolâtrie pour apporter leurs soutiens et leurs défenses à la star. Sans le savoir, en espérant en finir avec cette affreuse affaire qui dégrade l’image de leur protégée, ils sont plutôt en train de l’attiser. En voulant défendre leur star, ils font des sorties suspectes comme s’ils avaient quelque chose à cacher et des choses à justifier.

Or, être une star, c’est savoir et pouvoir compter avec ce genre de choses. La vie de star est indissociable du « gossip ». Et sous d’autres cieux, les stars y sont déjà habituées et plusieurs profitent même de la situation. Mais une rumeur se nourrit toujours d’une source. Et pour ce cas, plusieurs pensent que le fait de n’avoir jamais vu Dipanda se présenter aux côtés de celui qui serait officiellement « son homme » confirme l’idée selon laquelle elle serait rangée de l’autre côté.

Jusqu’ici, plusieurs questions n’ont pas encore pu trouver de réponses : Est-ce que c’est parce qu’elle est belle et star qu’elle ne peut pas être lesbienne ? Si elle n’est pas lesbienne qui est donc son « gars » ? Et même si elle a un gars est ce que ça la dispense d’être lesbienne ? Et même si elle est lesbienne ça fait koah ?

 

 

Retour à l'accueil